Un 8ème continent…


La nouvelle est tombée sur les téléscripteurs: on ne le savait pas mais la terre possède un nouveau continent! Pas un issu de la fameuse dérive imaginée par Wegener au début du siècle, non un continent bien à son image actuelle. C’est plutôt un île qu’un continent, d’ailleurs, mais comme le débat sur l’Australie ne sera jamais clos, on va dire pour aujourd’hui encore « continent ». Il est situé entre la Californie et Hawaï, et il est plus grand que l’Afghanistan ou la Somalie.

Comme tout continent, on lui a attribué un nom : la « Grande Plaque de Déchets du Pacifique », car ce n’est rien d’autres qu’un amoncellement de détritus divers, polyester, plastiques et autres déchets, de 3,5 millions de tonnes évaluées, représentant environ 3,3 millions de déchets différents par km2. Ce continent est destiné à s’accroître régulièrement, car il tourne sur lui-même, entraîné dans un gigantesque vortex plus connu sous le nom de NorthPacificGyre (le grand tourbillon nord-pacifique).

En fait, c’est un peu le remake moderne du monde perdu : personne ne s’y intéresse, en fait, pas un seul scientifique, ou presque. Il sent mauvais, c’est vrai, mais ce n’est pas un raison pour ne pas l’étudier.En fait il n’y a pas assez de vent pour les bateaux à cet endroit, pas assez de poisson pour attirer les pêcheurs et aucune route commerciale qui le traverse… Alors tout le monde l’évite, et il continue à tourner tranquillement à son rythme en attrapant au passage tous les déchets qu’il peut. Logiquement, à ce rythme, il devait faire la taille de l’Afrique avant la fin du siècle. Comme le dit Marcus Eriksen, le responsable de l’ Algatita Marine Research Foundation, « c’est un environnement parfait pour piéger tout ce qui flotte à la surface« . A force de s’entrechoquer, les bouteilles plastiques se dégradent et finissent en petits morceaux, mais ce n’est pas pour autant que le plastique disparaît : il reste là, à tournoyer indéfiniment au dessus de la surface. Comme les morceaux peuvent représenter un abri pour une flore ou une faune, des êtes vivants s’y incrustent… et absorbent des centaines de fois les doses normales de DDT qu’elles devraient absorber. Résultat : elle mutent, et le 8eme continent devenant bien cette fois le continent perdu et ses monstres. Comme c’est un continent, les pélicans l’utilisent aussi comme aire d’atterrissage. Les tortues marines, par le dessous, s’y abritent des tempêtes ou des courants. Tout ce petit monde se cancérise rapidement, à marcher ou nager au milieu de ces surdoses à peine diluées. Récemment, les scientifiques ont rendu leur verdict : impossible de l’éliminer, il est devenu… trop grand .. Ce serait trop coûteux ! Et pire encore : quel pays s’en chargerait ? Celui qui a le plus d’étiquettes de produits par km2 ? Vous vous voyez retourner à la main la Somalie par morceau de 2 cm2 pour vérifier d’où viennent ces déchets ? Au pire, il faut laisser faire. A la fin du siècle, c’est grand comme l’Afrique, et avant la fin du XXII eme on marche à pied sec du Japon à la Californie sur la mer de plastique . En fait , voilà le problème des pêcheurs et de la pêche résolu. Un de moins . La planète avance… l’écologie et le respect de l’environnement, pas sûr… Selon une étude des Nations Unies, en juin 2006, tous les 2,5 km2, on trouve déjà 46 000 morceaux de plastique. Notre société fabrique 60 milliards de tonnes de plastique chaque année. Bientôt, le 9eme continent ?

Tout l’article ICI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s