Le Tsunami de la honte

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ce proverbe illustre parfaitement le scandale qui se produit au Sri Lanka

Tout le monde se souvient du Tsunami qui a frappé cette région du globe, ainsi que de l’énorme élan de générosité qui a suivi. Pourtant tout n’est pas rose.

Deux ans auparavant, USAID, la banque mondiale et son antenne dans la région, la Banque asiatique de développement lorgnait avec convoitise sur ce petit pays, avec sa faune préservée, ses milliers d’éléphants sauvages, léopards, singes, plages vierges, montagnes parsemées de temples et de lieux sacrés hindous, boudhistes, ou musulmans.

Le tourisme haut de gamme est un marché de croissance des plus intéressant.
Alors la banque avait tenté de mettre en place un programme alléchant, avec son lot d’hôtels de luxe, afin d’inviter sur les bords de mer, les touristes aisés.

Mais voilà, les pêcheurs installés au bord des plages ne voyaient pas çà d’un bon œil.

Le programme proposé par les investisseurs touristiques prévoyait l’exode de millions de personnes, lesquelles devaient quitter leurs villages traditionnels afin de libérer les plages pour les touristes, et les terrains pour les hôtels.

Ce programme « regaining Sri Lanka » ne faisait pas l’unanimité, loin s’en faut. Et le Tsunami arriva.

Le nouveau gouvernement devait emprunter des millards de dollars pour reconstruire, et les futurs créanciers avaient compris que c’était l’occasion révée pour reprendre la main.

Les agriculteurs, les pécheurs militants qui auparavant bloquaient les routes pour empecher le passage des bulldozers avaient d’autres préoccupations.
Ce fut donc un second tsunami, économique celui la, qui se rua à l’assaut des belles plages.Quatre jours à peine après que le tsunami eut frappé le pays, le gouvernement mis en place un programme afin de privatiser l’eau potable. Le pays étant encore inondé, et parsemé de cadavres, peu de Sri Lankais s’en inquiétèrent.

La Présidente du Sri Lanka décida alors de retirer aux politiciens élus la gestion de la reconstruction du pays, et la confia à un groupe privé composé de chefs d’entreprises des plus puissants dans les secteurs de l’industrie et de la banque.

5 membres de ce groupe avaient des intérèts dans le tourisme balnéaire, et représentaient les plus grands hôtels du pays.

Washington soutint le groupe de travail au moyen d’une d’aide de 48 millions de dollars destinée à la reconstruction.

Cette aide fut versée à CH2M, géant de la construction, installé au Colorado, afin d’effectuer des travaux dans trois ports en eau profonde, dans le cadre d’un projet visant à faire du village d’Arugam Bay un « paradis touristique ».
Bien sur une « zone tampon » fut mise en place, afin de dissuader les villageois de venir se réinstaller sur leurs terrains.

La seule aide directe que le gouvernement des Etats Unis destina aux pécheurs se montait à un seul million de dollars, et fut utilisée pour la réfection des baraques en toles, appelés abris temporaires, et destinés à devenir permanents sous la forme d’un immense bidonville, bien loin des plages qu’ils occupaient.

Mais en France, ou ailleurs, tous ceux qui ont fait des dons sont loin de penser que l’argent qu’ils ont généreusement versé à pris « d’autres directions ».

Il en va ainsi de par le monde de la finance et du profit maximum.

A lire avec intérèt et attention le magnifique livre de Naomi Klein, aux éditions acte sud, paru en mai 2008, (la stratégie du choc) qui décrit dans le détail ce que je viens de rédiger, avec bien d’autres découvertes éffarantes tout au long des 670 pages.

Car comme dit un vieil ami africain : « Celui qui n’a pas traversé ne se moque pas de celui qui s’est noyé ».

olivier cabanel

Auteur de l’article :

olivier cabanel

passé de l’architecture à la chanson, en gardant toujours un fort engagement dans la lutte pour (…)


Publicités

Une réflexion sur “Le Tsunami de la honte

  1. Bonjour,On ne dit plus touriste mais plus précisément…terroriste. Ca fait un peu bizzare…mais après réflexion…ça colle très bien.Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s