ARTE Reportage : Libye / Somalie (2011)

Par http://www.arte.tv

Tripoli : chronique d’une libération10 jours après l’entrée des rebelles à Tripoli, ARTE Reportage propose le carnet de route de son envoyé spécial, Gwenlaouen Le Gouil.Cette chronique quotidienne témoigne des scènes de liesse, d’espoir et d’exaltation suite à la prise de la capitale libyenne par les rebelles, des déceptions face aux dernières poches de résistance, des règlements de compte infligés par les nouveaux maîtres des lieux, des charniers découverts par les insurgés… Plongée dans la réalité quotidienne d’une capitale en cours de libération. Kenya : une note d’espoirLa situation dans la Corne de l’Afrique empire de jour en jour. Plus de 12 millions de personnes sont menacées par une redoutable sécheresse en Somalie, au Kenya, en Éthiopie, en Érythrée et à Djibouti. Dans le Nord-Est du Kenya, près de 4 millions de personnes, soit 10% de la population, ont un besoin urgent de nourriture, d’eau et d’abri. Pourtant, à quelques kilomètres des scènes de désolation et de mort, des semences d’espoir voient le jour. Les initiatives locales et la solidarité humaine tiennent tête à l’adversité. ARTE Reportage s’est rendu dans certains villages qui ont réussi à sauver leurs troupeaux et assurent leur subsistance par la production de fruits et de légumes…Somalie : le rap de la paix « Al Shabaab vous ment. Al Shabaab emmène les jeunes et les enfants vers la mort… » Ces paroles sans équivoque ont été écrites par les membres du groupe de rap somalien Waayaha Cusub. Depuis Nairobi, ces jeunes musiciens militent contre les insurgés islamistes d’Al-Shabaab qui contrôlent une grande partie de leur pays d’origine. Au péril de leur vie, ils multiplient les brûlots scandés sur fond de rap et de hip-hop. Il ya un an, un des chanteurs du groupe a échappé de justesse à une tentative d’assassinat dans les rues de la capitale kenyane. Blessé par balle à la hanche et à la jambe, il a survécu. Une des chanteuses a eu la joue lacérée d’un coup de couteau. Et tous les autres membres du groupe reçoivent régulièrement des menaces de mort sur leur téléphone portable. Ils se sont finalement résolus à fuir le quartier somalien de Nairobi, trop exposé. Et pourtant, il leur en faudrait plus pour les faire renoncer à la musique et à leur combat contre Al Shabaab. Leurs CD, produits en partie avec le soutien des Nations-Unies se vendent comme des petits pains dans les échoppes. Leurs chansons continuent d’appeler au dialogue et à lutter contre la haine. Un moyen imparable pour ces jeunes somaliens d’oeuvrer pour la paix dans leur pays. Un jour, ils en sont persuadés, ils pourront retourner en Somalie.


DIRECT LINK ou DIRECT LINK

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s