LE NUCLÉAIRE CIVIL

Par http://ddc.arte.tv/emission/le-nucleaire-civil

Direct Link : DF , FSO , WP

Cette émission a été diffusée la première fois en novembre 2011

Les prix des hydrocarbures montent, le climat change… Dans la recherche de solutions énergétiques alternatives, le nucléaire en séduit plus d’un, grâce à ses faibles rejets de CO2. Mais plusieurs inquiétudes persistent : comment assurer la sécurité et, surtout, que faire des déchets ?

Lectures

Contaminations radioactives : atlas France et Europe
CRIIRAD et André Paris Editions Yves Michel
A-t-on menti aux populations françaises, en 1986, sur les dépôts de radioactivité consécutifs à la catastrophe de Tchernobyl ? Que reste-t-il, encore aujourd’hui, dans les sols ? Quelles sont les régions, les communes épargnées ? Résultat d’un immense travail de mesure (plus de 3 000 analyses réalisées de 1999 à 2001 par le géologue André Paris), cet atlas de référence fournit des cartes en couleur et des informations inédites, utiles à tous ceux qui veulent comprendre le débat sur les conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl.
La Criirad (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) est une association indépendante et à but non lucratif, agréée pour la protection de l’environnement. C’est aussi un laboratoire d’analyse dont les certificats de qualification technique ont été délivrés par le ministère français de la Santé.
Géopolitique de l’énergie – Besoins, ressources, échanges mondiaux
Jean-Pierre Favennec Technip (Nouvelle édition augmentée et actualisée)
Menaces sur les approvisionnements pétroliers, tensions entre la Russie et l’Europe à propos du gaz, pannes électriques géantes, changement climatique… Depuis plusieurs années, les problèmes énergétiques font la une de l’actualité. Il y a peu, l’énergie paraissait abondante et bon marché, avec un baril de pétrole qui coûtait 10 dollars fin 1998. Son prix est monté à près de 150 dollars en juillet 2008 avant de retomber à des niveaux plus bas. Mais ce prix remonte. L’énergie n’est pas encore rare, mais elle est plus difficile d’accès. Et le changement climatique pourrait encore bouleverser les prévisions.
Cet ouvrage vient à son heure pour répondre de façon claire et documentée aux interrogations des usagers de l’énergie que nous sommes tous : comment sont produites les différentes énergies ? Quel est leur avenir ? Quels acteurs interviennent sur la scène énergétique ? Quelles sont les contraintes d’approvisionnement ? Quel impact la forte croissance de l’Inde et la Chine a-t-elle sur ces ressources ?
La première partie de ce livre précise les grandes caractéristiques du secteur de l’énergie. La seconde analyse, région par région, les enjeux énergétiques mondiaux et en détaille les aspects géopolitiques.
Le livre, très illustré et accessible à tous, ne nécessite pas de connaissances particulières. Il intéressera particulièrement ceux qui recherchent une vision globale d’un secteur fondamental pour l’économie, mais aussi pour la politique internationale.
Table des matières : L’environnement de l’énergie. 1. Les différentes formes d’énergie. 2. Perspectives et enjeux des marchés énergétiques. 3. Structure des industries de l’énergie. 4. Sécurité des approvisionnements et politiques énergétiques. L’énergie dans le monde. 5. Le continent nord-américain. 6. Le continent Sud-américain. 7. Le continent européen. 8. La communauté des États indépendants. 9. L’Afrique. 10. L’Asie Pacifique. 11. Le Moyen-Orient.
Déchets, le cauchemar du nucléaire
Laure Nouhalat et Eric Guéret ARTE éditions et Le Seuil
En pleine prise de conscience des menaces du réchauffement climatique, les industriels et certains politiques nous présentent l’énergie nucléaire comme la solution d’avenir, une énergie propre, maîtrisée, sans impact sur l’environnement et la santé. Parfois même, une énergie qui s’inscrit dans le « développement durable ». Mais l’énergie nucléaire est-elle aussi propre qu’on nous le dit ?
Car les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar…
En partant à la quête de « la vérité sur les déchets », nous abordons le sujet tabou du nucléaire par sa zone la plus sombre.
Ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre des choix qui pèsent lourd dans l’avenir de l’humanité.
Le livre, enquête inédite, signé par Laure Noualhat, co-auteur du film – « Déchets, le cauchemar du nucléaire » est sorti en librairies le 8 octobre 2009.
Laure Noualhat est journaliste à Libération depuis dix ans, et se consacre aux pages « Terre » du quotidien.
Le site ARTE consacre un dossier complet sur le sujet :

www.arte.tv/fr/2766888.html

Ailleurs sur le web

COP 15
Le 25 novembre 2009, à Strasbourg, le Parlement européen adoptait une résolution en soixnate-neuf points sur la stratégie de l’Union européenne dans la perspective de la Conférence de Copenhague sur le changement climatique (COP 15).
Parmi les dix points concernant les ressources énergétiques, le point 36 souligne que le passage, à l’échelle internationale, vers une économie à faible intensité de carbone conférera à l’énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme. Ce document a été transmis au secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, en demandant qu’il soit diffusé auprès de toutes les parties contractantes n’appartenant pas à l’Union européenne.
Le site du Parlement européen en propose la lecture.
Basta Magazine
Basta magazine est une agence d’informations sur les luttes environnementales et sociales.
L’article de Sophie Capelle revient sur l’action des lobbies à Copenhague, dont celui du nucléaire : cinq conférences pro-nucléaires, contre une seule pour les antis, ont eu lieu à Copenhague.
L’auteur signale aussi le récent communiqué de la Deutsche Bank qui reconnaît que « les marchés carbone n’encouragent pas les investissements propres« .

www.carbon-financeonline.com/index.cfm?section=global&id=12455&action=view&return=home

Atomic Archives
C’est en octobre 1939 que le président Roosevelt autorisait le financement public de la recherche atomique. En février 1940, l’Uranium Committee accordait à Enrico Fermi (prix Nobel en 1938) et Leo Szilard un contrat de construction de réacteur à la Columbia University. L’expérience débuta le 2 décembre 1942.
« Atomic Archives » propose les biographies des deux hommes et l’histoire de la physique de l’atome.
Pour une biographie très détaillée de Leo Szilard, on peut consulter le site d’un passionné, Gene Dannen (www.dannen.com/szilard.html).
US Department of Energy
Naturalisé américain en 1944, Enrico Fermi rejoignit les savants qui avaient fui l’Europe : Niels Bohr, Emilio Segrè, Hans Bethe, Edward Teller… que dirigea Robert Oppenheimer.
L’équipe mit au point la première bombe, en juillet 1945.
L’U.S. Department of Energy propose sur son site un document produit par F.G. Gosling, de la division historique, qui raconte l’histoire du « Manhattan project ».
AIEA
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a approuvé une résolution demandant à Israël de se joindre au traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et d’ouvrir ses sites nucléaires aux inspecteurs de l’ONU. Israël, tout comme l’Inde et le Pakistan, n’a pas signé le traité.
Israël est censé détenir l’arme nucléaire, mais les autorités refusent de le reconnaître. La délégation israélienne a « déploré » ce vote et annoncé que l’État hébreu « ne coopérera pas ».
Le responsable adjoint de la Commission israélienne de l’énergie atomique, David Danieli, a souligné que le seul but de la résolution était de « renforcer les lignes de division et les hostilités politiques au Proche-Orient ».
Le représentant iranien à l’AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a soutenu ce texte émanent du groupe des États arabes et a jugé que l’arsenal israélien « est une menace potentielle pour la paix et la sécurité du monde et sape la crédibilité du régime de non-prolifération ».
On peut lire, à ce propos, le rapport du directeur général sur « l’Application des garanties de l’AIEA au Moyen-Orient ».
Alliance géostratégique
Alliance géostratégique est acteur de la « blogosphère » depuis 2007, en partenariat avec les éditions Choiseul dont Le Dessous des Cartes a présenté quelques titres. Chaque mois, Alliance géostratégique propose un thème de réflexion et de débat. Articles, discussions, comptes-rendus de conférences et comptes-rendus de lectures viennent alimenter ce blog géopolitique.

En novembre 2009, le site propose à la réflexion la question nucléaire et notamment la question de la nécessité et de l’urgence du « débat nucléaire ». Le site fait un compte-rendu du colloque qui s’est tenu sur le nucléaire à l’Assemblée nationale, le 23 novembre 2009.
On pourra lire aussi avec intérêt le document intitulé : « Courte histoire des programmes nucléaires de l’Iran » (www.alliancegeostrategique.org/2009/11/15/courte-histoire-des-programmes-nucleaires-de-liran).
Le programme civil iranien démarra avec la coopération des États-Unis dans les années 1950, peu après l’opération Ajax qui déposa le premier ministre Mossadegh.
Le site de la CRIIRAD
C’est le 26 avril 1986 que le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait. Cette catastrophe engendra, en Ukraine, un nuage contenant des quantités considérables de particules et de gaz radioactifs. Trois jours plus tard, les vents d’altitude et les pluies provoquèrent, en France et en Corse, des dépôts d’une vingtaine de radionucléides dont l’iode 131 et le césium 137.
La Criirad (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité) est une association qui a vu le jour le lendemain de la catastrophe.
Elle a édité avec André Paris un Atlas des contaminations radioactives, en France et en Europe.
La Criirad dénonce aussi les déclarations d’AREVA et demande la décontamination des sites pollués par le groupe, au Niger et au Gabon.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s