LES HOMMES ET L’ESPACE

Source : http://ddc.arte.tv
15/06/2013

Lieu stratégique et géopolitique, reflet des relations internationales, l’espace est désormais convoité par de nouvelles puissances émergentes. Le Dessous des Cartes propose un aperçu des enjeux, à court et moyen terme, des activités spatiales dans le monde.

Lectures

Analyse comparée de la stratégie spatiale des pays émergents : Brésil, Inde, Chine
De Florence Gaillard-Sborowsky, Emmanuel Puig, Isabelle Sourbès-Verger
Institut stratégique de l’Ecole militaire (Irsem) Études n°15
Présentation de l’éditeur
Les puissances spatiales contemporaines sont soit les héritières de la guerre froide comme les États-Unis et la Russie, soit des États qui ont investi de longue date dans l’espace comme le Japon et la France qui a entraîné l’Europe dans son sillage. Depuis un peu plus d’une décennie, des puissances émergentes poursuivent leurs efforts afin de se doter d’une capacité spatiale autonome. L’Inde et la Chine y parviennent chacune à leur manière. Le Brésil qui a joué de malchance dans le développement d’un lanceur national continue à nourrir des ambitions dans ce domaine. Ces trois puissances présentent des compétences inégales et sont relativement dissemblables dans leurs formes d’occupation de l’espace, dans leurs organisations politico-administratives, dans leurs structures et compétences industrielles, dans les relations entre acteurs civils et militaires, dans les coopérations privilégiées tant au niveau bilatéral que régional.
Ces trois pays dits émergents, caractérisés par de vastes territoires inégalement pourvus d’infrastructures terrestres possèdent, en plus des motivations classiques de reconnaissance internationale et de fierté nationale, une dimension particulière, celle de la contribution effective des satellites au développement économique national et à l’aménagement plus équilibré du territoire. L’étude analyse successivement pour chacun des États, ses activités spatiales nationales, son organisation politique et industrielle, ses priorités nationales et leurs implications internationales. À l’issue de ce panorama, une analyse comparée des forces et faiblesses de chacun des États en prenant en compte le niveau de compétences qu’ils visent à l’horizon de la prochaine décennie et sur leurs convergences possibles est présenté.
Le téléchargement s’effectue sur le site du ministère français de la Défense.
Les auteurs
Florence Gaillard-Sborowsky est spécialiste des politiques spatiales. Elle s’intéresse plus particulièrement à la politique spatiale européenne et à l’accès aux technologies spatiales des pays en voie de développement et notamment des pays arabes.
• Emmanuel Puig est enseignant à Sciences-Po Lille et chercheur associé au centre Koyré du CNRS. consultant auprès de la Délégation aux affaires stratégiques (DAS) et d’entités privées, il est notamment membre du Projet SITC (Study of Innovation and Technology in China) de l’UC Institute on Global Conflict and Cooperation de l’université de San Diego. Ses travaux actuels portent sur les transformations politiques et organisationnelles des industries de défense chinoises et sur les conséquences de ces évolutions sur la politique étrangère chinoise.
• Chargée de recherche et directrice adjointe du centre Alexandre Koyré, Isabelle Sourbès-Verger définit ainsi ses travaux : ils « se caractérisent aussi par leur dimension comparative, les politiques des pays membres du club spatial étant suivies au travers de deux grands axes : leur place dans la définition de l’intérêt national et leur rôle dans la représentation du pays sur la scène internationale. » Elle est l’auteur, avec D. Borel, d’Un empire très céleste. La Chine à la conquête de l’espace (Dunod, 2008).
Le Centre Alexandre Koyré, se consacre depuis cinquante ans à la recherche en histoire des sciences et des techniques. La centaine de chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants et doctorants, travaillent, sur les périodes moderne et contemporaine, sur l’Étude et histoire des cultures savantes. Actuellement, l’un des axes principaux de recherche s’intitule Mondialisations, environnement, « gouvernance » des sciences : problèmes actuels, questions historiques. Le Centre Alexandre Koyré est partenaire de deux laboratoires d’excellence, le LabEx « Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances » (Hastec) et le LabEx « Sciences, innovations et techniques en société » (Sites)
L’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (Irsem)  a été créé en 2009 au sein du ministère de la Défense. Ses équipes agissent en lien avec le tissu français des « think tanks » et de la recherche universitaire. Ses publications sont téléchargeables depuis son site ou publiées et diffusées par la Documentation française comme Les Champs de Mars, revue académique de l’Irsem qui présentent des articles scientifiques sur les questions stratégiques.
La reconquête de l’espace
Coordonné par Xavier Pasco
Edition Choiseul Géoéconomie n° 61
03/2012
Bien qu’épuisé, les articles de ce numéro de la revue Géoéconomie sont téléchargeables sur le site de l’éditeur, Choiseul Editions.
On peut lire avec intérêt le compte-rendu attentif et annoté de la revue sur le site de Guilhem Penent, De la Terre à la Lune. Ce blog, né en 2011, s’adresse, selon son animateur, « à tous les passionnés qui ont à la fois le regard plongé dans le ciel étoilé et les pieds bien ancrés sur le sol terrestre« .
Il précise : « Deux objectifs guideront la rédaction de Terre à la Lune : faire découvrir les enjeux de l’espace et tenter d’appliquer une méthode originale comme grille de lecture des politiques spatiales. »
Ce blog fait partie du réseau Alliance géostratégique qui fédére des blogs d’auteurs indépendants – professionnels comme amateurs – passionnés par les enjeux de géopolitique, de défense et de sécurité. Il donne dans son blog les liens pour accéder au texte de la Stratégie spatiale française, parue le 22 mars 2013.
L’auteur
Coordinateur de ce numéro de Géoéconomie, Xavier Pasco est docteur en science politique, (université de Paris I Panthéon-Sorbonne) et maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique. Il y est plus particulièrement chargé du suivi des affaires spatiales américaines civiles et militaires et de la stratégie internationale des États-Unis dans les domaines de l’espace (civil et militaire) de haute technologie. À ce titre, il est l’auteur de nombreux rapports d’étude sur les activités spatiales, civiles et militaires, aux Etats-Unis et dans le monde, effectués pour le compte des organismes publics nationaux et européens.
Vers la guerre spatiale
Sous la direction éditoriale de Alexis BAUTZMANN, Joseph HENROTIN et Véronique SARTINI
Areion Défense et sécurité Internationale Hors-série n°28
02/2013
On peut lire le sommaire et commander ce numéro sur le site du magazine Défense et sécurité Internationale (DSI).
L’espace en jeu
Nombreuses contributions introduites par Isabelle Sourbès-Verger
Armand Colin L’Information géographique Vol. 74
02/2010
Présentation et abonnement sont sur le site d’Armand Colin.
Lebanese Rocket Society (documentaire)
Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
Urban Distribution
Dans les années 1960, le Liban fut le premier pays arabe à commencer à envoyer des fusées dans le ciel. Emmené par Manoug Manougian, leur professeur de physique, un petit groupe d’étudiants de l’Université Haigazian commence des tests et les premiers lancements en vue de conquérir l’espace. Leurs travaux prendront de plus en plus d’ampleur au point de faire la une des journaux, de devenir une fierté nationale.
Qui étaient ces jeunes gens ? Pourquoi se sont-ils arrêtés ? Et surtout, pourquoi tout cela a-t-il été totalement oublié ?
Ce documentaire a été présenté au festival Le cinéma du réel de 2013.
The Afronautes – A Zambian Space Program
Cristina De Middel
Auto-édition présentée sur le site « This book is true« 
Avec son ouvrage « The Afronauts », la photographe espagnole Cristina de Middel revisite de manière fictionnelle un fait historique oublié de l’histoire : la folle aventure spatiale zambienne, dans les années 1960. Invitée des prestigieux festivals européens et nominée pour le prix Deutsche Börse, son travail s’annonce déjà comme un rendez-vous incontournable de l’année 2013 de la photographie.
Les quatre-vingt-huit images de ce livre d’art sont mises en pages par Ramón Pez et conciencieusement éditées par Laia Abril. La première édition est épuisée. À suivre donc réédition et exposition. L’auteur propose aussi sur son site quelques photographies du livre et ses travaux passés et en cours.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s