Agent Orange : Le retour en forêt amazonienne

Une partie de la forêt amazonienne empoisonnée par l’Agent Orange : Photo IBAMA

Par André Bouny
01/08/2013

Source : http://www.mondialisation.ca
English : Agent Orange : The return in Amozonian forest

Le 5 juillet 2011, Stephen Messenger, écrivain et défenseur de l’environnement vivant à Porto Alegre (État du Rio Grande do Sul, Brésil), dénonçait les agissements de Monsanto : 
« Agent Orange est l’une des armes les plus dévastatrices de la guerre moderne, un produit chimique qui a tué ou blessé quelque 400.000 [hélas, bien davantage !] personnes au cours de la guerre du Viêt Nam – et maintenant il est utilisé contre la forêt amazonienne. Selon les responsables, les éleveurs au Brésil ont commencé la pulvérisation de l’herbicide hautement toxique sur des parcelles de forêt comme méthode secrète pour effacer illégalement feuillage, plus difficiles à détecter que des tronçonneuses et des tracteurs.
  Au cours des dernières semaines, un relevé aérien détecté quelques 440 hectares de forêt qui avaient été pulvérisés avec le composé – empoisonnant des milliers d’arbres et un nombre incalculable d’animaux selon IBAMA (Agence de l’environnement du Brésil) – ont d’abord été pressenti pour le défrichement illégal constaté par des images satellites de la forêt en Amazonie. Plus tard, un survol en hélicoptère dans la région révélé des milliers d’arbres laissés couleur de cendre et défoliés par des produits chimiques toxiques. IBAMA déclare que l’Agent Orange a probablement été dispersés au moyen d’un avion par un fermier encore non identifié pour défricher la terre pour le pâturage, car il est plus difficile à détecter que les opérations traditionnelles qui nécessitent des tronçonneuses et des tracteurs.


 La semaine dernière, dans une autre partie de l’Amazonie, une enquête menée par l’Agence découvre quatre tonnes de pesticides hautement toxiques cachés dans la forêt dans l’attente de sa dispersion. En cas de rejet, les produits chimiques auraient pu potentiellement décimer quelque 7500 hectares de forêt, tuant toute la faune qui y habite et contaminant les eaux souterraines. Dans ce cas, la personne responsable a été identifiée et fait maintenant face à des amendes approchant 1,3 million de dollars.
 
Selon un article de Folha de Säo Paulo, la dernière fois que ces produits chimiques ont été enregistrés en cours d’utilisation pour défolier, c’était en 1999, mais les autorités disent que la distribution de l’herbicide dévastateur pourrait devenir plus fréquente et que les fonctionnaires devaient sévir contre ces types flagrants de crimes contre l’environnement.

«Ils [Deforesters] ont changé leur stratégie parce que, dans un laps de temps très court, plus de zones de forêt peuvent être détruits avec des herbicides. Ainsi, ils n’ont pas besoin de mobiliser des équipes d’abattage d’arbres et peuvent donc contourner le contrôle de l’IBAMA,” dit Jerfferson Lobato de l’IBAMA.

Bien que l’Agent Orange a été initialement conçu pour effacer la couverture forestière dans les situations de combat, son utilisation est devenue un sujet de controverse en raison de son impact sur les humains et la faune. Pendant la guerre du Viêt Nam, l’armée américaine a dispersé 12.000.000 de litres [un minimum de 84 millions, prouvés] d’herbicide, un impact sur la santé de près de 3 millions de personnes [actuellement, mais en tout, bien davantage], principalement des paysans, et citoyens vietnamiens, causant des malformations congénitales sur environ 500 mille enfants. En outre, l’effet du produit chimique sur l’environnement est profond et durable.
 
Le mois dernier, plus de trois décennies après la dernière utilisation de l’Agent Orange au Viêt Nam, les États-Unis ont commencé à participer au financement [pour moins de moitié] d’une opération de décontamination. Pendant ce temps, dans l’Amazonie brésilienne, le produit chimique hautement toxique avait été redécouvert et pulvérisé sur la forêt tropicale. »

Le 6 juillet 2011 goodplanet.info, de la fondation Yann Artus Bertrand, reprend : Épandage d’Agent orange et d’herbicides agrotoxiques sur la forêt amazonienne. L’Ibama (l’Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables) a découvert une zone de 178 ha, environ autant de terrains de football, dévastée par des herbicides épandus par avion. Repérée grâce au système de détection par satellite DETER (détection de la déforestation en temps réel), la zone a ensuite été survolée par les équipes de l’Ibama qui ont constaté que les arbres avaient perdu leurs feuilles et qu’ils étaient de couleur blanchâtre, rapporte le Folha do Sao Paulo.
D’après Jefferson Lobato, chef de la division de contrôle et de surveillance de l’Ibama, cette technique est encore récente. “Les “bûcherons” ont changé de stratégie. L’utilisation d’herbicides leur permet de déboiser en peu de temps des surfaces plus importantes. Ainsi, ils n’ont plus besoin de mobiliser des équipes entières et peuvent déjouer notre surveillance.”
Les spécialistes de l’Ibama expliquent que les agrotoxiques tuent directement les arbres et contaminent le sol, les nappes phréatiques, les animaux et les hommes. Il y a quelques jours, une équipe de l’Ibama avait découvert cachées dans la forêt 4 tonnes d’herbicides agrotoxiques parmi lesquels figurait notamment du 2,4 D (acide 2,4 dichlorophénoxyacétique), un des principaux constituants de l’Agent Orange, responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes lors de la guerre du Viêt Nam.
Pour l’instant, les responsables n’ont pas encore été identifiés mais déjà, les autorités ont qualifié le fait de répandre des herbicides sur la forêt par avion de crime environnemental.
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s