Washington débordé par l’affrontement entre Riyad et Téhéran

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2015/05/BELKAID/52945

Mai 2015

C’est la dernière opération de WikiLeaks : 61 229 documents diplomatiques saoudiens publiés en partenariat avec le quotidien libanais Al-Akhbar – un demi-million devraient être révélés au final. Corruption, influences occultes, achat de personnalités et de journaux par l’Arabie saoudite forment la matière de ces câbles ; si leur origine exacte reste inconnue, WikiLeaks évoque un piratage de « l’Armée électronique du Yémen » en mai dernier, alors que Riyad et ses alliés bombardaient le Yémen. Akram Belkaïd analysait alors les inquiétudes des Etats-Unis face à l’offensive du royaume wahhabite dans la région.

Difficile rééquilibrage stratégique dans une région qui s’embrase

Washington débordé par l’affrontement entre Riyad et Téhéran

Après un mois de bombardements, la coalition menée par l’Arabie saoudite déclare privilégier une solution politique à la crise yéménite. Pour autant, tout à son bras de fer avec l’Iran, le royaume wahhabite n’écarte pas l’option d’une offensive terrestre contre la rébellion chiite houthiste. Cette perspective inquiète l’administration Obama, qui a du mal à maintenir la cohésion parmi ses alliés.

LIRE LA SUITE

La police américaine a tué plus de 1100 civils en 2015

Source : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201512/31/01-4935724-la-police-americaine-a-tue-plus-de-1100-civils-en-2015.php

31 Dec 2015

Pour la première fois aux États-Unis, les bavures policières ont été comptabilisées de façon indépendante sur toute une année : avec plus de 1100 civils tués, cet inquiétant bilan 2015 confirme l’urgence de réformer les modes d’intervention des forces de l’ordre.

La dernière affaire plus qu’embarrassante pour les autorités s’est déroulée samedi à Chicago : appelés pour une simple dispute familiale, des agents en patrouille ont apparemment eu la gâchette facile, abattant un homme de 19 ans et sa voisine, mère de cinq enfants.

Le premier, Quintonio LeGrier, brandissait une batte de base-ball et souffrait de troubles psychiatriques et la deuxième, Bettie Jones, n’a selon ses avocats fait qu’ouvrir sa porte.

De telles fusillades sont fréquentes en Amérique et, dans la troisième ville du pays, celle-là vient jeter de l’huile sur un feu déjà bien ardent, que n’a pu éteindre le limogeage du chef de la police début décembre.

LIRE LA SUITE

 

Le tragique essor du business des rapts d’enfants à Madagascar en 2015

Source : https://fr.globalvoices.org/2015/12/31/193380/

31 Dec 2015

Pauvreté endémique et insécurité empêchent beaucoup de Malgaches d’envisager un avenir proche plus brillant pour leur pays. Dans les conditions économiques actuelles, des criminels ont trouvé un gagne-pain sordide : l’enlèvement d’enfants.

Madagascar connaît depuis deux ans une brutale progression des enlèvements suivis d’extorsion. Les témoignages de calvaires glaçants se multiplient sur les forums et blogs malgaches.

Voici l’histoire d’Annie et Arnaud, telle que la raconte B. Nguma, un habitant de Toamasina à Madagascar, sur le blog Housseina Writing :

Il y a quelques semaines, Annie et Arnaud, 2 enfants d’un opérateur dans le secteur du bois, ont été kidnappé à Tamatave. Les ravisseurs réclamaient une rançon de 3 millions d’euros en lançant plusieurs avertissements mais les parents des enfants n’ont pas les moyens de les payer. Les négociations étaient au point mort, mais un rebondissement macabre vient de transformer ce kidnapping en mise à mort. Annie, âgée de 14 ans, a été retrouvé morte à proximité de sa maison. Les premières analyses montrent qu’elle a été torturée pendant des heures avec un étranglement qui aurait provoqué sa mort. Les autorités tentent de retrouver Arnaud, mais la mort d’Annie laisse craindre le pire.

LIRE LA SUITE

Terres nucléaires : Une histoire du plutonium

Réalisation : Kenichi Watanabe

 

  • Origine : ARTE F
  • Pays : France
  • Année : 2015

Source : http://www.arte.tv

À travers trois lieux dominés par des sites nucléaires, Hanford aux États-Unis, La Hague en France et Rokkasho au Japon, une histoire édifiante du plutonium et de ses usages, à la croisée d’intérêts économiques et militaires.


ALTERNATIVE PLAYER

Birmanie : fin de dictature ?

Réalisatrice : Michaelle Gagnet

2015

Source : http://boutique.arte.tv

Après avoir tout fait pour être candidate aux élections présidentielles birmanes de 2015, « The Lady » a dû renoncer devant l’impossibilité de modifier une constitution qui la prive de ce droit.

Son tort : avoir épousé un étranger – aujourd’hui décédé. Birmanie, fin de dictature ? C’est la question posée par le documentaire de Michaëlle Gagnet, qui interroge la charismatique opposante à la junte militaire birmane, prix Nobel de la paix en 1991. Depuis sa libération, Aung San Suu Kyi est critiquée par une partie de son camp qui lui reproche de ménager le régime.

Réalisatrice : Michaelle Gagnet
Producteurs : ARTE France, DOC EN STOCK
Nationalité : France

Durée : 52 min

Loi sur le renseignement : la surveillance déjà élargie en Commission des lois

Par , Journaliste, rédacteur en chef

01/04/2015

Source : http://www.nextinpact.com

image dediée

Crédits : Francisco Javier Gil Oreja/iStock/Thinkstock
 

Les amendements au projet de loi sur le renseignement seront discutés à partir d’aujourd’hui en Commission des lois, afin de préparer les débats en séance. Déjà, le très influent député PS Jean-Jacques Urvoas a fait adopter une série de rustines qui vont faciliter le déploiement des outils de surveillance. Explications.

Le projet de loi sur le renseignement définit les sept finalités qui permettront aux services du renseignement de déployer une masse d’outils de surveillance. Ainsi, est autorisé « le recueil des renseignements relatifs aux intérêts publics suivants » :

  1. La sécurité nationale
  2. Les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France
  3. Les intérêts économiques et scientifiques essentiels de la France
  4. La prévention du terrorisme
  5. La prévention de la reconstitution ou du maintien de groupement dissous
  6. La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées
  7. La prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique.

Réécriture de la plupart des sept finalités

Ces expressions ont déjà été jugées très floues, notamment par les députés écologistes, qui ont déposé plusieurs correctifs visant à mieux expliquer ou contenir ces termes (notre synthèse des 129 premiers amendements). Le député Jean-Jacques Urvoas, président de la Commission des lois et membre de l’actuelle Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, entend au contraire élargir plus amplement le périmètre. Comment ? En déposant une série d’amendements modifiant la plupart de ces tiroirs afin d’en faire de larges trappes (en gras, les modifications).

  1. L’indépendance nationale l’intégrité du territoire et la défense nationale (amendement 151)
  2. Les intérêts majeurs de la politique étrangère et la prévention de toute forme d’ingérence étrangère (152)
  3. Les intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France (153)
  4. La prévention du terrorisme
  5. La prévention de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous (155)
  6. La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées
  7. La prévention de la prolifération des armes de destruction massive (154).

« D’essentiels » à « majeurs » pour être moins restrictif

On remarquera ainsi qu’à plusieurs reprises les intérêts « essentiels » du projet initial deviennent de simples intérêts « majeurs », ce qui abaisse d’un cran le niveau de justification. Suivi par le gouvernement, Urvoas le reconnaît lui-même : l’expression « essentiels » lui paraît en effet « trop restrictive et n’offrant un cadre suffisant à l’action de nos services extérieurs ». Dans l’amendement 153, il ajoute aussi sans rougir qu’il « paraît indispensable d’assurer une démarche de collecte de renseignements au profit de certains secteurs vitaux pour notre pays, notamment dans le domaine économique, à l’instar de ce que pratiquent tous les services de renseignement de nos partenaires (souvent à notre détriment) ». Et pour justifier cet appétit, il s’appuie sur l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’Homme, laquelle « prévoit d’ailleurs des exemptions pour le « bien-être économique du pays », expression reprise en particulier dans la loi britannique de 1994 relative aux services de renseignement. »

Seul le dernier point vient sans nuance resserrer la fenêtre de tir des outils de surveillance. C’est la prévention de la prolifération des armes de destruction massive, « une finalité qui mérite toute l’attention des services de renseignement. En effet, eux seuls sont compétents pour détecter les réseaux criminels et les stratégies hostiles d’États cherchant à utiliser ces armes de destruction massive à l’occasion de conflits ou d’attentats terroristes ». Il faut dire que l’expression « prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique » qu’elle remplace permettrait en l’état de mener à bien une surveillance sur des foyers de contestations sociales un peu trop excitées…

Un renseignement défensif mais aussi offensif

Il y a un autre point très important. Alors que le projet de loi vise « le recueil des renseignements relatifs aux intérêts publics » (phrase suivie de la liste des finalités), Urvoas lui préfère cette version : « le recueil des renseignements relatifs à la défense et à la promotion des intérêts publics » (amendement 150). Votée, cette petite rustine aura de lourdes conséquences : elle autorisera un renseignement non seulement défensif, mais également offensif afin d’assurer, pourquoi pas, la promotion des « intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France »…

Ces amendements ont tous été adoptés aujourd’hui en Commission des lois. Seulement, une petite nuance a été apportée au fil des premiers débats

De 7 à 7,5 finalités

Ce matin, en effet, les députés ont revu quelque peu le listing des 7 finalités. Via un amendement socialiste, les députés ont réarrangé l’ordre initial. Le point 7 (violence collective) a été resserré. On ne parle plus d’atteinte à la paix publique, mais à la sécurité nationale, nuance. Cependant, ce passage a été déplacé pour s’intercaller dans le point 5 (les groupes dissous). La place libérée est elle occupée par les armes de destruction massive.

En conclusion, voilà la liste des 7,5 finalités adoptées avant le débat en séance :

  1. L’indépendance nationale, l’intégrité du territoire et la défense nationale
  2. Les intérêts majeurs de la politique étrangère et la prévention de toute forme d’ingérence étrangère
  3. Les intérêts économiques industriels et scientifiques majeurs de la France
  4. La prévention du terrorisme
  5. La prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des violences collectives de nature à porter atteinte à la sécurité nationale, de la reconstitution ou d’actions tendant au maintien de groupements dissous en application de l’article L. 212‑1
  6. La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées
  7. La prévention de la prolifération des armes de destruction massive

Puissante et incontrôlée : la troïka

Réalisation : Arpad Bondy; Harald Schumann

24/02/2015

Source : http://www.arte.tv

Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin pour faire face à la crise, les Etats européens doivent se soumettre aux exigences de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Voici une enquête édifiante sur le rôle controversé de cette troïka.

Évasion fiscale, fraudes et manipulations : découvrez le casier judiciaire de votre banque

Par Ivan du Roy, Rachel Knaebel
16/02/2015
Source : http://www.bastamag.net

Arctique, la conquête glaciale

Réalisé par Tania Rakhmanova

Source : http://www.arte.tv

Documentaire (France, 84 min.) (2013)

VIDEOS : 1/2 , 2/2

L’Arctique sera-t-il la dernière grande réserve d’hydrocarbures mondiale ? La région attise les convoitises territoriales des grandes compagnies et des États. Ce documentaire édifiant recense tous les dangers qui menacent le pôle Nord.